Lettre de solidarité alertant sur l’impact du COVID-19 sur l’éducation des filles et le mariage des enfants

L'afrique

Girls Not Brides, Rozaria Memorial Trust, le Partenariat mondial pour l’éducation, Plan International et le Forum des éducatrices africaines (FAWE) viennent de publier une lettre de solidarité à l’attention de l’Union Africaine. En effet, la pandémie de COVID-19 pourrait avoir un effet dévastateur sur le continent africain. Elle aggravera les inégalités auxquelles font déjà face les populations vulnérables, en particulier les adolescentes. Des mesures de préventions sont suggérées dont l’adoption de solutions d’enseignement à distance appropriées « à faible technologie et abordables ». TV et radio sont à privilégier.

La pandémie de COVID-19 est une urgence mondiale sans précédent, qui est susceptible d’avoir un effet dévastateur sur le continent africain si les tendances observées dans d’autres parties du monde prennent racine dans la région. La pandémie aggravera les inégalités déjà rencontrées par les populations vulnérables, en particulier les adolescentes. Les enseignements de la crise d’Ebola montrent que la fermeture d’écoles peut entraîner une augmentation de la violence basée sur le genre, des grossesses chez les adolescentes, du mariage des enfants, de l’exploitation et d’autres formes d’abus contre les adolescentes. En solidarité avec l’UA, les signataires de la lettre ont mobilisé leur expertise collective pour partager les principes de bonnes pratiques afin d’atténuer les impacts du COVID-19 sur l’éducation des filles et leurs vulnérabilités.

L’une d’elle concerne l’action éducative à mener pendant la période de confinement:

« Adopter des solutions d’apprentissage à distance appropriées. Investir dans des méthodes d’enseignement à distance appropriées à faible technologie, abordables et sensibles au genre, telles que les émissions de radio, pour soutenir l’apprentissage continu. Veiller à ce que des mesures de sécurité en ligne soient en place pour protéger les filles contre le harcèlement et les prédateurs. »

Cela traduit bien la nécessité de déployer des solutions accessibles au plus grand nombre, touchant à la fois les filles et jeunes filles, mais également leurs parents. L’usage des moyens audiovisuels est ce qui est le plus immédiat sur l’ensemble d’un territoire. C’est pourquoi nous poursuivons notre action en faveur du développement de B.A.BA-TV en Afrique. Alphabétiser les adultes est le meilleur moyen de leur faire prendre conscience de la nécessité de l’Education pour leurs enfants.

Voir la lettre de solidarité: Cliquez-ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish