Comment la femme nigérienne pourrait-elle aller dans un centre d’alphabétisation?

La journée de la femme nigérienne en milieu rural est si occupée de 5h du matin au coucher qu’il lui faudrait beaucoup de motivation et d’envie pour trouver le temps d’aller dans un centre d’alphabétisation. C’est pourquoi il est nécessaire de mettre à sa portée l’éducation, pour augmenter sa chance de pouvoir apprendre.

Le groupe d’amitié France-Niger de l’Assemblée Nationale a effectué une mission en Février 2019 avec comme thème « Femmes du Niger ». Dans son rapport, la délégation constate que la journée de la femme nigérienne rurale est très très chargée.

« Au Niger, une femme mariée doit avant tout s’occuper de son mari et de ses enfants. De fait, voici sa journée type en milieu rural :

  • 5 heures : lever ;
  • 5 heures — 6 heures : corvée d’eau (ce qui implique d’aller jusqu’au puits à pied et d’en revenir avec plusieurs litres d’eau en équilibre sur la tête) ;
  • 7 heures : le mil est pilé, la collation matinale est prête. On nourrit alors son mari et ses enfants ;
  • 7 heures — 11 heures : linge, marché, récolte des légumes dans le « champ de case », le petit potager dont la femme assure l’entretien, préparation du déjeuner ;
  • 11 heures — 12 heures : Madame se rend avec de l’eau et le déjeuner sur l’exploitation agricole familiale.
  • 12 heures — 15 heures : corvée de repas pour le mari et les ouvriers, puis Madame donne un coup de main au champ ;
  • 15 heures — 16 heures : elle rentre à la case et en chemin ramasse du bois de chauffe (pour faire le feu) ;
  • 16 heures — 18 heures : Madame sarcle et nettoie son champ de case ;
  • 18 heures — 19 heures : le mil est pilé, le repas du soir préparé ;
  • 19 heures — 21 heures : on s’occupe des enfants, on donne à manger à tout le monde ; et surtout on s’occupe de son mari !
  • 21 heures : dernière corvée d’eau de la journée… »

Cette femme, souvent sortie de son cursus scolaire à la puberté et de ce fait maitrisant rarement la lecture et l’écriture, se retrouve enfermée dans une vie de labeur. Il existe bien des centres d’alphabétisation mais ils nécessitent un temps pour y aller et y étudier, difficilement compatible avec un tel planning quotidien. Ces centres sont indispensables mais ils ne peuvent pas seuls résoudre le problème principal de ces femmes: où trouver le temps, la motivation et l’énergie pour s’engager dans un processus de formation.

C’est pourquoi, il est indispensable de mettre en œuvre en complément de ces centres, des actions à distance allant au devant de ces femmes.

Il existe deux supports qui sont très largement diffusés et en constant développement en Afrique: la télévision et le téléphone mobile.

La télévision reste le meilleur moyen d’informer et de former. Facilement accessible pour permettre aux femmes de découvrir dans une émission qui leur est dédiée l’expérience d’autres femmes ayant vécu le même parcours qu’elles, mais au destin plus heureux. Ces reportages ont pour but de montrer à la téléspectatrice que ce qu’elle vit n’est pas inévitable. Qu’elle a des droits. Dans l’émission est présentée une leçon du programme d’apprentissage, prolongée par des activités pédagogiques interactives que la téléspectatrice apprenante est invitée à suivre, gratuitement, avec son téléphone portable.

Ainsi sans s’en rendre compte, de manière ludique, en totale autonomie, sans avoir à demander l’autorisation à qui que ce soit, quand elle veut ou quand elle peut, cette femme acquière du Savoir.

Un tel dispositif peut permettre aux femmes non seulement d’élever leur niveau d’alphabétisation, mais surtout de découvrir qu’elles ont la capacité d’apprendre. L’impact est double en leur donnant d’une part la motivation de poursuivre, si elles le souhaitent, une formation supplémentaire dans un centre d’alphabétisation. D’autre part, ces femmes seront plus enclines à faire poursuivre leur scolarité à leurs propres filles au delà de la primaire.

Voila pourquoi B.A.BA-TV au Niger répond un besoin non satisfait.

Rapport de mission de la délégation du Groupe France-Niger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish