4è rapport sur l’Apprentissage et l’éducation des Adultes en Afrique

Rapport mondial sur l'apprentissage et l'éducation des adultes- Afrique

L’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) a organisé une conférence sur les Tendances de l’apprentissage et de l’éducation des adultes en Afrique à l’occasion de la publication du 4e Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes. Le constat: il faut des moyens et une participation accrue des adultes à ces actions de formation pour le bien de l’Afrique.

Pour résoudre ce problème de formation de masse des adultes, ne faudrait-il pas enfin mettre en œuvre des solutions de masse?

4ème rapport Apprentissage et Education des adultes- UNESCO-UIL

Les 15 et 16 avril 2020, l’UNESCO organisait une conférence Skype afin de présenter les Tendances de l’apprentissage et de l’éducation des adultes en Afrique : résultats du 4e rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes .

Dans son propos introduction, la Commissaire de l’UA aux Ressources humaines, à la Science et à la Technologie, Mme Sarah Anyang Agbor, souligne qu’«il est clair que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour faire de l’apprentissage et de l’éducation des adultes un instrument efficace de transformation sociale, conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030 et à l’Agenda 2063 pour l’Afrique. ». Elle poursuit en insistant sur le fait que « L’Afrique a beaucoup à gagner du développement des capacités d’apprentissage de tous ses hommes et femmes, jeunes et adultes ».

En ce qui concerne le financement en particulier, le rapport pointe que les progrès de l’apprentissage et de l’éducation des adultes dans la région Afrique sont largement insuffisants : sur les 40 pays africains qui ont fourni des données pour le rapport, 26 % ont déclaré consacrer moins de 0,5 % de leur budget de l’éducation à l’AEA, tandis que 18 % ont déclaré y consacrer moins de 1 %.

L’éducation des adultes a un impact immédiat sur les adultes concernés mais également sur leur famille. Une personne ayant bénéficié d’une formation sera évidemment bien plus motivée à pousser ses enfants à suivre une éducation. C’est particulièrement vrai pour les femmes et la scolarité des filles.

Encore faut-il que les adultes accèdent à ces moyens de formation. Si la scolarité des enfants peut être rendue obligatoire, celle des adultes doit fonctionner sur d’autres ressors. Or, « Accroître la participation à l’apprentissage et à l’éducation des adultes est essentiel pour atteindre tous les Objectifs de développement durable », affirme la Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation, Mme Stefania Giannini, dans son discours pour le lancement en ligne de la publication.

Lors de l’atelier organisé en ligne, Mme Ndèye Name DIOUF, Directrice de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (DALN) du Ministère de l’Education du Sénégal rapporte que face à l’enjeu et la masse de population, « le recours aux nouvelles technologies et notamment à la télévision et au téléphone représente des solutions qu’il est nécessaire d’explorer. »

Ce rapport conforte la position du Savoir pour Tous d’affirmer que l’Education des adultes et principalement l’alphabétisation sont des problèmes de masse. Amener les adultes à se former nécessite plus d’aller vers l’adulte que d’attendre que l’adulte aille à la formation. Et sur un problème de masse il est indispensable de mettre en œuvre des solutions de masse qui peuvent toucher rapidement un large public sur tout un territoire.

Découvrez B.A.BA-TV, dispositif de formation innovante par la télévision et le téléphone mobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish